Retour d'expérience en Australie

Martin Lesueur, 24 ans
Master of Petroleum Engineering et PhD
Université UNSW, Sydney

Le double-diplôme à l’étranger

Etudiant ingénieur à Centrale Lyon, le double diplôme à UNSW Sydney avait pour moi deux objectifs:
• Réaliser un master de spécialisation, Ingénierie Pétrolière dans mon cas. Dès mon entrée à Centrale Lyon, j’avais décidé d’orienter ma carrière vers l’industrie pétrolière, ce master était donc la suite logique de mon cursus. Le double-diplôme m’a permis de l’obtenir plus rapidement.
• Gagner de la valeur à l’international. Les écoles d’ingénieurs françaises ne sont pas encore très reconnues. En Australie lors de la recherche d’emploi, un diplôme obtenu dans une université australienne renommée a plus de valeur.

La thèse

Après avoir fini mon double-diplôme, je continue maintenant sur une thèse toujours à UNSW. L’environnement économique n’étant pas favorable au moment où j’ai finalisé mon double diplôme et le niveau d’embauche étant très bas dans les compagnies pétrolières, j’ai choisi de partir en thèse avec le financement d’une bourse de UNSW. Cela me permet de travailler sur un sujet qui me tient à cœur dans un cadre scientifique de bon niveau international dans le domaine de la géomécanique.

Il est très intéressant de travailler dans le secteur de la recherche en Australie car nos deux cultures scientifiques sont assez différentes. Mon superviseur me dit toujours en plaisantant que les ingénieurs français ne comprennent un problème que lorsque qu’ils voient les équations qui y sont liées. Alors que l’approche australienne est beaucoup plus pragmatique basée sur des faits et des essais en laboratoire. Bien entendu la démarche optimale est de trouver un équilibre entre ces deux approches.

Le système éducatif

Le cursus universitaire en Australie est très flexible. Comme les cours que je suivais ne répondaient pas à mes attentes, la faculté m’a proposé à la place un programme plus centré sur la recherche ou j’ai été libre de choisir mon sujet.

Innovation

Contrairement à la France ou il est assez dur de sortir du cadre imposé, l’Australie supporte l’élève dans les projets qu’il veut entreprendre. Sur la page web de ma faculté, on remarque que « innovation » est un terme qui revient plusieurs fois.

Relation étudiant/professeur (ou chercheur)

Les Australiens sont en général très amicaux et coopératifs. C’est très utile lors des études car professeurs ou chercheurs sont à votre écoute et vont essayer de vous aider du mieux qu’ils peuvent.

Voir d'autres témoignages d'étudiants

"Il est très intéressant de travailler dans le secteur de la recherche en Australie car nos deux cultures scientifiques sont assez différentes.

Lire la suite

Martin Lesueur

Martin Lesueur, 24 ans
Master of Petroleum Engineering et PhD
Université UNSW, Sydney