Les poissons nettoyeurs favorisent le potentiel d'apprentissage de leurs clients

Se concentrer au travail peut être difficile même quand on est en bonne santé, mais imaginez à quel point ce serait difficile en cas d'infection par des parasites.

Des chercheurs de l’Université du Queensland et de l’Université de Montréal ont montré que les poissons de récifs coralliens apprenaient moins bien quand ils étaient infectés par un parasite et qu’ils n’avaient pas accès à des poissons « nettoyeurs » tel que le Labre.

Les Dr Derek Sun et Alexandra Grutter, du département de biologie de l’Université du Queensland , ont fait partie d’une équipe qui a mesuré la capacité des poissons à résoudre un test d’alimentation à la station de recherche de Lizard Island sur la Grande Barrière de Corail.

Le Dr Sandra Binning, de Montréal, qui a dirigé l’étude, a déclaré que les poissons avaient été récoltés dans de petits récifs isolés qui n’avaient pas été touchés ou dont le naufrage avait été enlevé depuis 2000.

 « Nous avons comparé les performances de ces poissons avec des niveaux d'infection naturels à celles de poissons infectés par des crustacés parasites connus sous le nom de gnathiidae», a déclaré le Dr Binning.

"L'infection par des parasites, en particulier en nombre élevé, a considérablement affecté la capacité d'apprentissage d'un poisson."

Le Dr Sun a déclaré que les résultats pourraient ne pas surprendre quiconque aurait essayé de faire des activités nécessitant de la réflexion et de la concentration en étant malade.

« Lorsque nous sommes malades, notre corps éloigne l’énergie de notre cerveau pour lutter contre la maladie», a déclaré le Dr Sun.

« Bien que les poissons ne puissent pas prendre de médicaments quand ils se sentent mal, ils peuvent faire appel à des nettoyeurs pour les débarrasser de leurs parasites.
"Cet accès à des services de nettoyage peut considérablement améliorer les performances d’un poisson lors d’un test d’apprentissage."

Le Dr Binning a déclaré qu’il importait de prendre en compte l’impact d’une réduction de l’accès aux nettoyeurs pour les poissons « clients » lors de la fixation des limites de collecte et de la gestion des parcs marins.

« Les nettoyeurs ne sont peut-être pas le poisson le plus gros ni le plus abondant sur le récif, mais ils affectent le bien-être de milliers de clients.

Le Dr Grutter a déclaré que l'élimination des parasites n'était que l'un des services utiles fournis à leurs clients.

« Nos recherches à UQ ont montré que la présence de nettoyeurs sur les récifs réduisait les charges de parasites gnathiides et le niveau de stress des clients, et augmentait l’abondance et la diversité des poissons locaux, ainsi que leur taille et leur croissance.»

L’étude, à laquelle ont également participé les Docteurs Dominique Roche, Simona Colosio et Redouan Bshary de l’Université de Neuchâtel en Suisse et Joanna Miest de l’Université de Greenwich au Royaume-Uni, est publiée dans les Actes de la Société royale B: Biological Sciences.

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2018-3-08






Commentaires

Article sans commentaire.