UQ | un diplômé en économie créateur de start-up

 

Lorsque Charles Coverdale, étudiant de l’Université du Queensland, reçoit son double diplôme de  Bachelor of Economics / Bachelor of Science, il rêve déjà de sa prochaine idée de start-up.

Au cours de ses cinq années à l’Université du Queensland, M. Coverdale a découvert une passion pour les cours d’économie appliquée de la School of Economics mais aussi pour l’économie du développement et la recherche sur les politiques climatiques.

Charles Coverdale a été peu à peu fasciné par le monde des start-up et de l'entrepreneuriat dans lequel il a baigné tout au long de sa vie étudiante à UQ. "Je pense que le déclencheur a été de regarder une série de 2011 intitulée Startup Bus, dans laquelle des équipes d'entrepreneurs doivent présenter leurs business concepts aux investisseurs lors de leurs déplacements aux États-Unis", a déclaré M. Coverdale.

Sept ans plus tard, lorsque C Coverdale obtient son diplôme de l'Université du Queensland il a déjà une start-up à son actif.

Au cours de sa vie étudiante Charles Coverdale a développé la société de technologie financière Finlit via le programme d’accélérateur de démarrage ilab de UQ.

C. Coverdale a déclaré que l'idée de Finlit avait été lancée en 2016 lorsque son colocataire avait quitté son emploi et décidé de devenir livreur de produits alimentaires.

"Ces coursiers sont considérés comme des contractants et non comme des employés, ce qui signifie qu'ils ont des droits et des obligations différentes", a-t-il déclaré.

«Le problème était que mon colocataire ne savait pas comment s’inscrire en tant qu’entrepreneur.

«J'ai réalisé qu'il y a beaucoup de jeunes qui entrent sur le marché du travail, qui pourraient ne jamais être des employés, toujours des sous-traitants, et ils sont terriblement mal préparés pour cet avenir.

«J'ai parlé à mon autre colocataire et éventuellement cofondateur, et nous avons décidé de travailler sur des outils logiciels pour faciliter le processus de gestion des sous-traitants.»

C. Coverdale a déclaré que Finlit leur avait appris une leçon importante: " savoir quand se désengager".

«Finlit allait bien; nous travaillions énormément et nous avions acquis des clients et une équipe de stagiaires », a déclaré C. Coverdale.

«Après un an, nous avons décidé de fermer nos portes et de nous concentrer sur le problème de l'analphabétisme financier via d'autres moyens.

«C’était triste au début, mais c'est comme cela que vous apprenez à progresser et j’ai fait des choses fantastiques depuis.»

Après la fermeture, M. Coverdale a participé à l'aventure de démarrage UQ Idea Hub 2017 à Tel Aviv, en Israël, en effectuant un stage au sein de la société The Floor, plaque tournante de l'innovation pour six des plus grandes banques du monde, et l'inspiration a de nouveau frappé à sa porte.

"Il y a deux grands problèmes sur lesquels j'aimerais travailler à l'avenir", a déclaré  Coverdale.

« L’un consiste à « offrir des services bancaires aux personnes non bancarisées » ou à trouver un moyen d’aider les deux milliards de personnes dans le monde qui n’ont pas accès aux services bancaires traditionnels tels que les comptes de transaction en ligne ou les prêts.

« Cela correspond à ma vision d'aider à enseigner les compétences financières essentielles dans le monde entier.

« L’autre problème est l’évaluation de l’impact réel des milliards de dollars consacrés au développement mondial, une question qui doit être suivie et étudiée.». Coverdale a l'intention de maintenir des liens avec UQ en qualité de tuteur et coordinateur de première année pour la School of Economics.

Il prévoit également de se rendre au Vietnam et aux États-Unis pour étudier les écosystèmes de start-ups en démarrage.

L'année prochaine, il assumera un rôle en matière d'économie et de politique chez PwC Australia à Brisbane.

« Après avoir travaillé et effectué un stage dans l'industrie, j’ai découvert que tout ce que j’ai appris à UQ est directement lié au travail que je vais faire en matière de politique», a-t-il déclaré.

« Je suis également confiant dans ma capacité à conduire un réel changement où que je sois."

"Cette confiance en moi provient de l'enseignement que j'ai reçu à l'université du Queensland auprès des meilleurs professeurs et grâce aussi à l'entourage d'un groupe de pairs passionnés et talentueux."

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes




Auteur: Yasmina Slimani
Date de Publication: 2018-7-20






Commentaires

Article sans commentaire.