Quitter Facebook peut réduire votre stress

 

La suppression de votre compte Facebook peut présenter plus d’avantages que la simple protection de vos données personnelles ; elle peut également réduire votre niveau de stress.

Une équipe de recherche de l’Université du Queensland, dirigée par le Dr Eric Vanman du département de psychologie, a étudié les effets d’une courte interruption de Facebook sur le stress et le bien-être d’une personne.

"Interrompre Facebook pendant seulement cinq jours a réduit le niveau de cortisol, une hormone du stress, chez une personne", a déclaré le Dr Vanman. « Cependant, alors que les participants à notre étude ont montré une amélioration du stress physiologique en abandonnant Facebook, ils ont également signalé une baisse du sentiment de bien-être.

"Les gens ont déclaré qu'ils se sentaient plus insatisfaits de leur vie et qu'ils étaient impatients de reprendre leur activité sur Facebook."

Le Dr Vanman a expliqué que les résultats mitigés interrogeaient un certain nombre de théories.

« Il a été démontré que s’abstenir de Facebook réduisait le niveau de cortisol, une hormone du stress, mais les évaluations personnelles de son stress ne changeaient pas - peut-être parce que les personnes ne réalisaient pas que leur stress avait diminué», a-t-il déclaré.

« Les personnes éprouvaient moins de bien-être après ces cinq jours sans Facebook - elles se sentaient moins satisfaites de leur vie - du fait de la déconnexion sociale d'être coupées de leurs amis Facebook, qui en résultait.

"Nous ne pensons pas que cela soit nécessairement propre à Facebook, car le niveau de stress des gens va probablement diminuer à chaque fois qu'ils font une pause sur leurs plateformes de médias sociaux préférées."

L’étude portait sur deux groupes d’utilisateurs actifs de Facebook. L’un d’eux a été prié de rester en dehors de Facebook pendant cinq jours, l’autre groupe continuant d’utiliser Facebook normalement.

Les 138 participants à l’étude ont tous fourni des échantillons de salive au début et à la fin de l’étude pour mesurer les variations de leurs niveaux de cortisol.

L’idée de cette étude est venue de la propre expérience du Dr Vanman en matière de retrait de Facebook de temps à autre.

« Quand j’ai parlé à mes collègues de mes« vacances de Facebook », j’ai découvert que je n’étais pas seul», a-t-il déclaré.

« D'autres ont admis avoir pris des pauses similaires de Facebook quand ils avaient trouvé ce réseau trop stressant ou écrasant - quitter Facebook pendant plusieurs jours ou semaines, puis se reconnecter.

« Une de mes étudiantes s’est éloignée de Facebook en demandant à son amie de changer son mot de passe pour ne pas être tentée de revenir, mais elle a finalement rechuté et a obtenu le mot de passe de son amie deux mois plus tard.

« Facebook est devenu un outil social essentiel pour des millions d'utilisateurs et offre évidemment de nombreux avantages. Cependant, parce qu’il véhicule une masse d’informations sociales sur un vaste réseau de personnes, il peut également être éprouvant.

« Il semble que les gens fassent une pause parce qu’ils sont trop stressés, mais reviennent sur Facebook chaque fois qu’ils se sentent malheureux parce qu’ils ont été coupés de leurs amis.

« Cela devient de nouveau stressant après un certain temps, alors ils prennent une autre pause..."

L'étude est publiée dans le Journal of Social Psychology.

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2018-3-28






Commentaires

Article sans commentaire.