la transition vers une économie zéro carbone peut créer de la richesse par une hausse des brevets cleantech

 

Une nouvelle étude de l’université de Macquarie (Macquarie University) indique comment une politique zéro déchet et zéro carbone peut générer une création de richesse estimée à 20 000 milliards de dollars, alimentée par l’augmentation des brevets sur les technologies propres, a déclaré la professeure Martina Linnenluecke du Centre pour l’Entreprise Durable et la Finance verte (Centre for Corporate Sustainability and Environmental Finance) lors de la Conférence d’inauguration du Centre intitulée Objectif 0 «Target Zero» à Sydney aujourd'hui.

Le professeur Linnenluecke a déclaré que les forces du marché alimenteraient le dynamisme de l'énergie propre auprès des investisseurs, des gestionnaires d'actifs et des représentants des fonds de pension, motivés par le potentiel de cette nouvelle source de création de richesse et soucieux que les décideurs politiques facilitent la transition vers les technologies propres.

 

Macquarie university| Sydney | Target 0 | Australie Mag

 

« Notre analyse a estimé que la richesse totale créée par le développement de brevets sur les technologies propres se situait entre 10,16 et 15,49 milliards de dollars US (13% à 20% du PIB mondial en 2017) et entraînerait une stimulation supplémentaire des investissements dans l'économie allant de 2,93 à 3,71 milliards de dollars américains (3,7% –4,7% du PIB mondial en 2017). ”

Le professeur Linnenluecke a déclaré que les entreprises disposaient de nombreuses possibilités pour créer de la richesse et générer du PIB pour les décennies à venir.

« Nos résultats montrent que, dans le passé, les pays dotés de politiques plus strictes en matière de carbone, sous la forme de taxes sur le carbone ou de systèmes d'échange de droits d'émission, ainsi que d'investissements plus importants dans la R & D publique et dotés d’un capital humain plus élevé affichaient un niveau plus élevé de brevets de technologies propres.

« La recherche montre également que les entreprises innovantes vertes sont situées dans des zones où la réglementation environnementale est la plus stricte. Alors que les politiques environnementales peuvent engendrer des coûts supplémentaires pour les entreprises, un environnement réglementaire plus strict est considéré comme un facteur favorable au développement de technologies respectueuses de l'environnement, car il oblige les entreprises à innover.

« L'étude montre que pour atteindre 66% de pénétration de l'énergie propre d'ici 2050, il faut un investissement initial de 170 milliards de dollars américains au début de la phase de découverte et un investissement supplémentaire de 1 327 milliards de dollars américains au début de la phase de commercialisation de sept ans.»

Selon le professeur Linnenluecke, les recherches soulèvent la question de savoir si les investissements futurs seront principalement fondés sur des prises de participation en raison des risques élevés associés au développement de la R & D combinés à la lenteur des retours mesurés en termes de flux de trésorerie positifs. Ou bien si la dette sera le principal mécanisme de financement, les concepteurs de brevets conservent la pleine propriété de leur capital intellectuel.

« Les technologies propres sont une classe de brevets en croissance rapide, en passe de devenir la prochaine révolution technologique. Cependant, cette création de richesse entraîne également une quantité importante d’investissements et de risques d’investissement.

Les gouvernements, les décideurs politiques et le soutien de la société nous ont amenés à ce stade de l’histoire. C’est maintenant aux entreprises qu’incombe la tâche de conduire la transition vers un avenir de technologies propres », a déclaré le professeur Linnenluecke.

La conférence « Target Zero » réunira 150 participants de l'industrie, des scientifiques de haut niveau issus d'universités et d'instituts de recherche australiens, ainsi que des représentants d'étudiants désireux que les décideurs et les entreprises australiennes puissent montrer l’exemple. Le résultat de la conférence, une feuille de route pour la transition de l’Australie vers « Target Zero », sera publié le lundi 10 décembre.

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes






Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2018-12-07






Commentaires

Article sans commentaire.