Plus de 100 produits dérivés de la recherche à UQ génèrent des revenus, des emplois et une meilleure santé

 

UniQuest, la société de commercialisation de l’Université du Queensland, est l’un des leaders australiens et mondiaux dans la création de sociétés dérivées fondées sur la propriété intellectuelle des universités.

S'exprimant lors de la convention internationale BIO 2018 à Boston, le vice-chancelier et président de l'Université du Queensland, le professeur Peter Høj, a déclaré que plus de 100 entreprises dérivées avaient été créées sur la base des recherches de UQ depuis 1988, la plupart répondant à des besoins médicaux jusque-là sans solution.

« Ces sociétés ont permis de collecter plus de 600 millions de dollars pour commercialiser la recherche de pointe de UQ au niveau mondial», a-t-il déclaré.

« D'après les données accessibles au public, UQ a une longueur d'avance sur toutes les autres universités australiennes en termes de nombre de sociétés créés et figure parmi les bureaux de transfert de technologie basés sur les universités les plus performants au monde.

« Environ 60% de ces entreprises issues du secteur des sciences de la vie ciblent certaines des maladies les plus difficiles à éradiquer, notamment le cancer, l’inflammation et la douleur.

« D'autres sont à l'origine de traitements plus efficaces et efficients, tels que les vaccins sans aiguille et les médicaments peptidiques.

"Je suis fier que le taux de réussite de la commercialisation à la sortie d'UniQuest soit comparativement très élevé: 46% des « spin out » sont toujours opérationnelles ou ont quitté le marché par le biais d'une opération d’acquisition."

Le Dr Dean Moss, PDG d’UniQuest, a déclaré que le taux de réussite d’Uniquest dérogeait à la règle empirique souvent citée selon laquelle jusqu’à 90% de spin-out universitaires échoueraient.

« Le personnel d’UniQuest, applique un processus de diligence technique et commercial rigoureux pour la commercialisation de notre propriété intellectuelle académique ».

Spinifex Pharmaceuticals Pty Ltd est un exemple de sortie réussie. Il a été acquis dans le cadre d’un contrat d’un milliard de dollars signé par Novartis en 2015, dans le but de développer un traitement oral de premier ordre contre la douleur inflammatoire et neuropathique.

« Outre la création de sociétés dérivées, UniQuest a également réussi à octroyer des licences de propriété intellectuelle à des sociétés pharmaceutiques internationales disposant de l'infrastructure et des ressources nécessaires pour financer des essais cliniques », a déclaré le Dr Moss.

« Les exemples incluent l’octroi de licences pour la technologie qui a conduit au vaccin vital Gardasil contre le cancer, la technologie d’imagerie par résonance magnétique à Siemens et GE Healthcare, ainsi que des accords de commercialisation conclus avec des sociétés de biotechnologie internationales telles que Merck et Zealand Pharma A / S. »

Source: National Survey of Research Commercialisation 2000-15

Les entreprises dérivées de la recherche menée à l’Université du Queensland incluent :

-Spinifex - développement d'un traitement oral initial de la douleur inflammatoire et neuropathique. Acquis dans le cadre d’un contrat d’un milliard de dollars par Novartis en 2015.

-Dendright - en cours d'essais cliniques pour un nouveau traitement ciblant la cause (et pas seulement les symptômes) de la polyarthrite rhumatoïde

-QUE Oncology - Une collaboration UQ / Université Emory pour développer de nouvelles thérapies répondant aux besoins médicaux non satisfaits en matière de traitement du cancer et de ses conséquences. L’année dernière, l’investissement de série A de 16 millions de dollars a permis de développer un médicament oral, non hormonal, pour traiter les bouffées de chaleur chez les femmes recevant un traitement anti-œstrogénique pour le cancer du sein.

-Inflazome - développement de nouveaux médicaments pour traiter les troubles inflammatoires et collecte de 22 millions de dollars dans un investissement de la série A

-Protagoniste - mise au point de médicaments peptidiques stables par voie orale, offrant aux patients une alternative potentielle aux médicaments biologiques uniquement injectables. Les avantages comprennent une puissance élevée à faible dose.

-Janssen - L’année dernière, Janssen a octroyé des droits mondiaux exclusifs sur un antagoniste des récepteurs peptidiques oraux de premier ordre en développement préclinique pour le traitement du syndrome du côlon irritable.

-Vaxxas - commercialise la technologie d'administration de vaccins Nanopatch qui pourrait remplacer l'utilisation traditionnelle d'aiguilles et de seringues. Cela éliminerait la nécessité d'utiliser une aiguille et le besoin de réfrigérer le vaccin procurant des avantages pour les pays en développement et pourrait, dans certains cas, réduire la quantité de vaccin requise.

-ProGel - technologie permettant de microencapsuler des bactéries vivantes « amicales » dans les probiotiques, les produits biologiques thérapeutiques et les médicaments afin de préserver son intégrité dans l'environnement gastrique acide -NexGen Plants - une nouvelle technologie non GM permettant d’introduire des caractéristiques de résistance aux agents pathogènes, de production ou de consommation des cultures.

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes




Auteur: Yasmina Slimani
Date de Publication: 2018-6-04






Commentaires

Article sans commentaire.