Les chats sauvages menacent la faune endémique australienne

On trouve des chats sauvages sur 99,8% de la superficie de l'Australie, y compris ses îles.

Une nouvelle recherche, dirigée par le Dr Sarah Legge de l'Université du Queensland, rassemble plus de 40 des meilleurs scientifiques environnementaux de l'Australie et des données provenant de près de 100 études distinctes à travers le pays.

"La population de chats sauvages australiens fluctue entre 2,1 millions en période de manque de nourriture et jusqu'à 6,3 millions en cas de pluie abondante générant une abondance de proies disponibles", a déclaré le Dr Legge.

Constatation inquiétante, les densités de chats étaient les mêmes à l'intérieur et à l'extérieur des réserves de protection, comme les parcs nationaux.

"Cela montre que déclarer des zones protégées ne suffit pas à protéger la faune iendémique", a déclaré le Dr Legge.

"Notre étude met en évidence l'ampleur et l'impact des chats sauvages et le besoin urgent de développer des méthodes de contrôle efficaces, et de cibler nos efforts dans les domaines où le contrôle produira les plus grands effets.

"À l'heure actuelle, les chats sauvages sapent les efforts des gestionnaires de la conservation et des équipes de réintroduction des espèces menacées à travers l'Australie."

Le Dr Legge a déclaré que, en plus du contrôle stratégique des chats dans les zones de brousse, il était nécessaire de se préoccuper du développement des chats sauvages dans les zones fortement urbanisées où leur densité de population pourrait être 30 fois plus élevée que dans les milieux naturels.

En plus de s'attaquer à des espèces indigènes menacées dans les zones urbaines et à proximité de celles-ci, les chats errants urbains peuvent accroitre la population de chats sauvages dans les zones de brousse.

La recherche a été financée par le Centre de rprotection des espèces menacées du Programme national des sciences environnementales du gouvernement australien.

Le commissaire australien de la protection des espèces menacées, Gregory Andrews, a déclaré que les résultats corroboraient la nécessité d'un abattage efficace.

"La densité de chats sauvages en Australie est plus faible qu'en Amérique du Nord et en Europe, et pourtant les chats sauvages ont été dévastateurs pour notre faune", a déclaré M. Andrews.

"En dehors de l'Antarctique, l'Australie est le seul continent où les animaux ont évolué en l’absence de chats, ce qui explique pourquoi notre faune est si vulnérable.

"Les chats sauvages ont déjà conduit au moins 20 mammifères australiens à l'extinction, ce qui rend l'investissement dans la recherche sur le contrôle des chats aussi nécessaire.

La recherche a été publiée dans la revue de recherche Biological Conservation.




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2017-1-05






Commentaires

Article sans commentaire.