Concilier la croissance économique mondiale avec le bien être des générations futures

 

L'Université du Queensland (UQ) a nommé le professeur Chris Greig à la présidence de son Centre Dow pour l'innovation en ingénierie durable, doté de plusieurs millions de dollars.


Le centre travaille à l'échelle mondiale pour promouvoir le progrès technologique, la recherche exploratoire et les programmes d'éducation de classe mondiale afin de trouver des solutions aux principaux problèmes de développement durable du XXIe siècle.

Le vice-chancelier et président de UQ, le professeur Peter Høj, a déclaré que le leadership du professeur Greig jouerait un rôle essentiel dans la réponse de l'Université aux défis de la durabilité mondiale.

"Son impressionnante contribution à l'université et au secteur de l'énergie signifie qu'il a toutes les qualités requises pour faire en sorte que le Dow Center favorise des innovations d'impact mondial", a déclaré le professeur Høj.

"Sa longue expérience des défis de la durabilité est la garantie pour le Dow Center de contribuer à assurer un avenir durable pour la planète."

Le professeur Greig, ancien étudiant de UQ Energy, a déclaré que cette nomination lui permettrait de bâtir des partenariats de collaboration internationale encore plus robustes entre le milieu universitaire et l'industrie afin de consolider les connaissances de l'Université du Queenland pour un monde meilleur.

"J'espère augmenter l'impact de nos recherches en focalisant l'attention sur les défis du monde réel", a-t-il déclaré.

Le Centre d'innovation en génie durable de Dow est une collaboration entre l'Institut australien de bioingénierie et de nanotechnologie de l'UQ, l'Institut UQ Global Change et l'École de génie chimique.

Le professeur Greig a fondé et dirigé une entreprise prospère d'innovation en génie des procédés, pendant 15 ans avant de travailler dans des postes de direction dans le secteur de la construction et des ressources.

Avant de rejoindre UQ, il était directeur de projet et directeur général de ZeroGen, qui a réalisé l'une des études les plus complètes au monde sur le potentiel d'un projet énergétique à grande échelle et à faible émission de carbone.

"Je considère que les partenariats entre les universités et les entreprises industrielles mondiales telles que Dow Chemical sont essentiels si nous voulons jouer un rôle plus important dans l'avènement d'un avenir plus durable dans lequel la croissance économique peut se faire sans compromettre le bien-être des générations futures".





Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2016-1-22






Commentaires

Article sans commentaire.