Cela vous est déjà certainement arrivé : Vous êtes devant votre ordinateur avec la ferme intention d’effectuer votre travail personnel et quelques heures plus tard, vous êtes toujours en train de regarder votre journal sur Facebook. Cela nous arrivé à tous.

Le fait de remettre sans cesse son travail, ce qu’on appelle « procrastiner » n’est pas une nouveauté. Nous subissons tous ce phénomène qui nous laisse ensuite un arrière-goût amer et le sentiment d’avoir perdu notre journée.

On a longtemps associé la procrastination à un problème de gestion du temps ou d’absence de planning. Cependant de nombreuses recherches comportementales récentes montrent que les causes de la procrastination résident plutôt dans un manque de contrôle de soi-même et une tendance à la dépréciation de soi (« self sabotage »).  

Mais qu’est ce qui fait que, alors que vous êtes décidé à commencer votre travail, vous choisissez de l’éviter et au lieu de « vous y mettre » vous saisissez votre téléphone ou commencez à surfer sur le net ?

 Est-ce que ces quelques pensées d’excuses vous semblent familières ?

“J’ai déjà écrit 100 mots sur 3000, j’ai bien mérité une petite pause”

“Je vais juste m’arrêter 10 minutes et laisser venir les idées”

“J’ai largement le temps de terminer cela. Je vais pauser un ou deux jours, laisser mûrir mes idées et revenir dessus”

La procrastination chronique crée un stress continu dans notre vie et peut avoir de graves implications. Alors pourquoi est-ce qu’on procrastine ? Comment se déroule ce processus ? Comment en venir à bout ?

Pourquoi est-ce qu’on procrastine ?

Si vous avez du mal à vous motiver à accomplir un travail important, posez-vous les questions suivantes :

  • Est-ce que cette tâche est importante pour moi ?
  • Est-ce que je suis confiant(e) en ma capacité à terminer cette tâche dans les délais ? Est-ce que mes expériences passées justifient cette confiance ?
  • Est-ce que je ne me suis pas trop engagé(e) ?
  • Est ce que je ne pourrais pas aborder cette tâche d'une autre façon qui me conviendrait mieux ?
  • Pourquoi est-ce que j’éprouve autant d’inconfort à démarrer ?

Le fait de répondre aux questions ci-dessus peut vous fournir un tremplin pour comprendre que vous êtes en situation de procrastination.

Voici quelques-unes des pierres angulaires pouvant conduire à une procrastination chronique

Manque de pertinence : Si la tâche n’a pas de sens réel pour vous, d’intérêt ou de pertinence, cela peut être difficile de trouver la motivation pour la commencer, surtout si c’est une tâche que vous n’avez pas choisie et qui vous a été imposée.

Perfectionnisme : vous vous êtes peut-être fixé des objectifs irréalistes qui vous découragent de commencer à accomplir votre tâche.

L’angoisse de l’évaluation : L’angoisse de l’évaluation est la peur que les autres jugent votre travail.  Cette peur peut vous clouer sur place et vous empêcher d’avancer.

Manque de formation : Un manqué de compétences dans le domaine de votre projet peut devenir un mur qui vous parait infranchissable au moment de commencer la tâche.

La peur de l’inconnu : Entrer dans un domaine inconnu peut s’avérer intimidant pour beaucoup de personnes. La peur de ne pas savoir comment vous allez vous acquitter du travail à faire peut aussi constituer un facteur boquant.

Comment procrastine-t-on ?

On peut diviser les gens qui procrastinent en 3 grandes catégories

  • Les amateurs de sensations fortes : Ce sont les personnes qui ne peuvent travailler que sous un jet d’adrénaline, en réponse à la menace ou aux répercussions provoquées par le fait de ne pas effectuer le travail.
  • Les fraudeurs : Il s’agit de ceux qui évitent les taches par peur de l’échec ou du succès. Ces personnes préfèrent que les autres pensent qu’ils ont manqué d’énergie et n’ont pas produit l’effort nécessaire pour présenter un travail fini plutôt que de risquer que leurs compétences soient mises en doute.
  • Ceux qui reculent devant la prise de décision – Certaines personnes ont tendance à remettre une décision à plus tard pour différer la responsabilité d’avoir à endosser les résultats

Comment ne plus procrastiner ?

Une fois que vous savez comment et pourquoi vous procrastinez, la question subsiste

“Comment puis-je vaincre cette habitude ?

Voici quelques solutions pour vous aider à vous libérer des filets de la distraction :

Faites le 1er pas : Arrêtez de penser et commencez à agir et surtout continuez à agir. Traversez ces affreuses barrières psychologiques en exerçant votre régulation interne comme vous exerceriez un muscle. En cet instant présent, ne déviez pas de votre emploi du temps pour votre première tâche. Ensuite abordez chaque devoir avec cet état d’esprit.

Trouvez du sens : Si c’est le contenu que vous avez du mal à affronter, trouvez une application qui vous touche personnellement aux concepts que vous explorez.

Demandez-vous par exemple : Pourquoi as-tu choisi ce domaine d’étude? Comment est-ce que ce contenu peut t’aider dans ton futur plan de carrière ? Comment ce contenu peut s’appliquer dans la réalité ?

Terminez ce que vous avez commencé : Les perfectionnistes n’ont pas de difficultés à commencer une tâche mais ensuite ils n’arrivent pas à franchir la ligne d’arrivée ! Allouez–vous un délai précis pour accomplir une tâche, ensuite fixez une date de réalisation et respectez cette date.

Ainsi, même si à la date que vous vous êtes fixée vous n’êtes pas entièrement satisfait de votre accomplissement, au moins, vous aurez techniquement terminé la tâche et vous aurez éventuellement l’opportunité de vous accorder un nouveau tour de révision si vous le souhaitez.

Bougez : si vous procrastinez parce que vous ne parvenez pas à vous autoréguler, il n’y a rien de mieux pour surmonter ce problème que d’incorporer d’autres méthodes de régulation dans votre vie quotidienne.

Pratiquer un exercice physique est un excellent moyen pour apprendre à s’autoréguler. A partir du moment où vous commencez à repousser régulièrement vos barrières psychologiques, vous découvrirez que cela génère des répercussions positives sur toutes vos autres tâches.

Connectez-vous à votre future personnalité : Prenez conscience des bénéfices que vous gagnez en effectuant vos tâches sans stress et sans défaillance.





Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2017-6-16






Commentaires

Article sans commentaire.