Accord majeur entre UNSW, CNRS, CNES et CEA pour l'innovation et la recherche

 

UNSW a signé des accords avec le CNRS et le CNES pour renforcer l'innovation dans les énergies renouvelables et la recherche environnementale. Accord également avec le CEA pour de développement et la commercialisation de l'ordinateur quantique.

UNSW Sydney a signé de nouveaux accords avec deux organisations scientifiques françaises afin de renforcer la coopération en matière d'innovation dans les énergies renouvelables e tla recherche environnementale.

Lors de la cérémonie de signature à Kirribilli House, le vice-chancelier et président d'UNSW, le professeur Ian Jacobs, a signé des accords avec les 2 acteurs majeurs de la recherche française:

 

« Les partenariats fructueux qu'UNSW entretient avec des agences scientifiques françaises majeures placent l'Australie et la France au premier plan en matière de collaboration pour la recherche et l'innovation, a déclaré le professeur Jacobs. "Ces nouveaux accords sont une nouvelle preuve de notre volonté de travailler ensemble à des avancées scientifiques qui auront un impact positif sur le monde".

Avenirs durables

Le protocole d’accord avec le CNRS positionne la France et l’Australie comme des partenaires de premier plan dans l’innovation en matière d’énergie durable, en particulier l’énergie solaire. Selon les termes de l'accord, UNSW et le CNRS faciliteront l'échange d'innovations dans le domaine de l'énergie solaire par le biais de conférences, de séminaires et de projets de recherche communs. Les sujets potentiels incluent l'énergie solaire, le stockage d'énergie renouvelable et l'intégration de l'énergie renouvelable.

L'accord reflète les engagements pris par l'Australie et la France de lutter contre le changement climatique dans le cadre de l'accord de Paris de la COP21 et de soutenir la nouvelle Alliance solaire internationale, dont le siège est à Delhi, en Inde.

Le professeur Mark Hoffman, doyen de l'école d'ingénieur de UNSW, a déclaré que l'accord conclu entre UNSW et le CNRS reposait sur la relation existante et mettait en évidence l'engagement des deux parties en faveur de l'innovation énergétique durable.

« UNSW Sydney se félicite de la collaboration continue avec le CNRS pour promouvoir la coopération dans le domaine de l’énergie solaire », a déclaré le professeur Hoffman. « Nous sommes convaincus que ce partenariat permettra de trouver de nouveaux moyens plus efficaces de fournir de l’énergie solaire afin de lutter contre la demande croissante en énergie dans le monde et de lutter contre le changement climatique. »

Vue de l'espace

Par une lettre d'intention, UNSW Canberra Space et le CNES vont collaborer à l'étude d'un satellite de télédétection révolutionnaire capable de surveiller la santé des récifs coralliens au large de l'Australie dans le Pacifique Sud.

L’étude conjointe ouvrira la voie au développement de technologies spatiales disruptives telles que la télédétection hyper spectrale, le traitement embarqué, l’intelligence artificielle et les technologies de vol en formation.

Ces technologies peuvent servir à des applications telles que la surveillance de la qualité des eaux douces et marines et la mise en place de pratiques agricoles de précision.

Le professeur Russell Boyce, directeur de UNSW Canberra Space, a déclaré que la France et l'Australie avaient un héritage solide en matière de coopération spatiale depuis 35 ans et que ce projet allait permettre à cette relation de se poursuivre.

Le professeur Boyce a déclaré qu'après deux ans de collaboration avec le CNES pour le développement de missions spatiales communes, il était gratifiant de voir le premier projet aboutir.

« Nos installations à UNSW Canberra permettent aux ingénieurs et scientifiques en conception d'engins spatiaux de concevoir et de déterminer rapidement la viabilité technique et économique des missions spatiales proposées », a déclaré le professeur Boyce. « Notre capacité comprend la télédétection hyper spectrale et le traitement embarqué nécessaire pour transformer les mesures en informations utiles en situation réelle. »

Coopération quantique

En plus des deux accords, Silicon Quantum Computing Pty Ltd (SQC) et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) ont annoncé leur intention de créer une nouvelle collaboration entre la première société australienne d'informatique quantique et le leader français de la recherche. et organisation de développement. Les actionnaires de la SQC comprennent le gouvernement australien, UNSW, la Commonwealth Bank of Australia (CBA), Telstra et le gouvernement de l’État de Nouvelle-Galles du Sud (NSW).

Le protocole d’accord prévoit la création d’une entreprise commune dans le domaine de la technologie informatique quantique à base de circuits CMOS en silicium afin d’accélérer et de cibler le développement technologique, et saisir les opportunités de commercialisation,  réunissant les efforts français et australiens pour la création d'un ordinateur quantique.

La professeure Michelle Simmons, Australienne de l'année 2018 et directrice et fondatrice de la SQC, a déclaré que l'informatique quantique promettait de révolutionner le secteur des technologies de l'information.

« Nous possédons un leadership phénoménal en informatique quantique sur silicium sur diverses plates-formes et SQC s'emploie maintenant à commercialiser rapidement toutes ces technologies », a déclaré le professeur Simmons. "Il est très stimulant que le professeur Andrew Dzurak et son équipe aient trouvé un partenaire de conception, de développement et de fabrication de la qualité du CEA."

Sous la direction du professeur Dzurak, SQC possède une expertise de pointe dans la conception et la démonstration des composants de la puce quantique, basés sur la technologie silicium-CMOS.

 

Photo de couverture de la cérémonie de signature à Kirribili House | UNSW Sydney

En partant de la droite: Ian Jacobs, Vice-Chancelier et President à UNSW Sydney, Mathieu Weiss du CNES, le President Emmanuel Macron, et le Premier Ministre australien Malcolm Turnbull, - cérémonie de signature à Kirribilli House.

 

 

 


Voir également

Informations et Conseils pour étudier en Australie

Les universités australiennes




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2018-5-03






Commentaires

Article sans commentaire.