Une recherche de l'Université du Queensland nous appelle à retrouver confiance dans la démocratie

Les démocraties modernes doivent se débarrasser de la langue de bois et du paternalisme juridique pour parvenir à un processus plus rationnel, coopératif et démocratique, d'après le professeur Graeme Orr de l'Université du Queensland.

En prévision du lancement du "Droit de la démocratie délibérative", un livre qu'il a co-écrit avec le Dr Ron Levy (Université Nationale australienne), le professeur Orr a déclaré que le besoin de délibération publique était plus important que jamais.

"La démocratie peut être un moyen fiable de prendre de grandes décisions, mais nous avons perdu confiance en elle", a-t-il déclaré. "Il y a une séparation entre les élites - telles que le pouvoir judiciaire et les parlementaires - et les gens ordinaires.
" Une bonne délibération consiste à s'assurer que le public participe au débat politique et a le temps de comprendre les enjeux et de projeter ses valeurs dans des décisions éclairées.

"Les gens sont plus éduqués et plus disposés que jamais à participer à la délibération publique." Le professeur Orr a déclaré qu'un référendum sur le mariage entre personnes du même sexe aurait pu être une bonne chose parce que - contrairement au Brexit - c'était une question sur laquelle les gens avaient développé des valeurs informées sur une longue durée.
"Mais contrairement aux référendums, lors des élections, les problèmes ne sont pas pris en compte", a-t-il déclaré. " Lorsque les discours des partis se recoupent tellement en politique, les électeurs se focalisent sur les personalités. " L'élection présidentielle américaine est un bon exemple: c'est la plus hideuse que l'on ait jamais vue, c'est sa durée et les débats institutionnalisés sur le leadership qui ont fait la différence: ils ont donné aux électeurs le temps et l'information nécessaires pour évaluer les personnages de M. Trump et de Mme Clinton. "

Le Professeur Orr a déclaré que l'Australie avait besoin d'un débat de dirigeants pendant les élections qui garantisse à tous les partis - pas seulement les principaux- l'occasion d'expliquer leurs politiques à l'électorat.
Le droit de la démocratie délibérative explore comment le parlement et les juges réfléchissent et délibèrent sur les droits de la politique. Il cite l'affaire "Australian Capital TV" comme une instance classique des tribunaux plaçant la "liberté" politique devant des valeurs plus subtiles comme la délibération juste.

"Il y a 25 ans, le gouvernement Hawke a adopté le modèle britannique de non-diffusion d'annonces payantes au moment des élections", a-t-il déclaré. "Les radiodiffuseurs devaient à la place fournir des espaces libres et plus longs aux partis pour parler de leurs politiques.

Pourtant, la Haute Cour a amoindri ce modèle en privilégiant la valeur de la "liberté" tant pour l'égalité que pour l'amélioration du débat électoral.
"Les petites valeurs libérales comme la liberté d'expression sont dans l'ADN des démocraties comme l'Australie, donc l'amélioration de la délibération est souvent négligée.

"Nous supposons souvent que les juges font de meilleures délibérations sur ce que le droit devrait être, car ils sont des experts indépendants, mais les juges arrivent avec un ensemble d'hypothèses souvent étroites sur les valeurs."

Le professeur Orr a déclaré que lorsque la Constitution australienne a été rédigée il y a plus de 100 ans, les gens n'utilisaient pas le concept de " démocratie délibérative", pourtant les élections étaient, à bien des égards, plus démocratiquement délibératives qu'aujourd'hui.

"A la fin du 19ème siècle, les rapports de presse textuels étaient au centre de l'information des débats, plutôt que de la publicité", a-t-il déclaré.

"Les dépenses des candidats étaient limitées, il y avait une plus grande confiance dans le potentiel de la démocratie et les campagnes étaient délibérément centrées."

La recherche pour ce livre a été financée par le projet "Discovery Project" de l'"Australian Research Council".




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2016-11-08






Commentaires

Article sans commentaire.