Accord historique entre Paris Sciences et Lettres (PSL) et l'Université Nationale Australienne (ANU)

Deux des plus grandes universités de recherche au monde, l'Université Nationale Australienne (ANU) et l'Université de recherche Paris Sciences & Lettres (PSL), ont signé un mémorandum d'engagement stratégique en présence du ministre français des Affaires étrangères et du Développement international, Jean-Marc Ayrault.

Ce nouvel accord fait partie du partenariat stratégique renforcé entre les gouvernements français et australien, conçu pour développer un plan d'action commun pour la science et la technologie et impliquant les nouvelles universités IDEX (Initiative d'Excellence) en France et les principales universités de recherche d'Australie (Groupe des 8).

Le vice-chancelier de l'ANU, le professeur Brian Schmidt, a déclaré que les universités étaient au cœur d'un renforcement de la collaboration internationale en recherche en sciences et technologie et en sciences humaines et dans le renforcement des liens avec les entreprises.

"L'enseignement supérieur et la recherche sont au cœur du nouveau partenariat stratégique, et l'accord entre ANU et PSL illustre le rôle que les grandes universités doivent jouer dans un monde de plus en plus globalisé", a déclaré le professeur Schmidt.

"ANU et PSL travaillent déjà sur une série de collaborations sur les thèmes du droit et de la société, et avec des scientifiques travaillant sur des instruments de haute technologie destinés à l'exploration spatiale.

"Le plan d'action commun est encore renforcé par nos liens croissants avec l'industrie, tels que nos collaborations avec Airbus sur l'utilisation de l'imagerie satellitaire et la technologie des instruments."

Au cours d'une visite de trois jours à l'ANU, des chercheurs des deux institutions, dont l'Observatoire de Paris, l'un des plus grands centres astronomiques du monde, ont tenu un sommet sur l'astronomie et l'astrophysique.

Claude Catala, président de l'Observatoire de Paris, et Matthew Colless, directeur de l'École de recherche astronomique et astrophysique de l'ANU (RSAA), ont été rejoints par des chercheurs de PSL et ANU pour discuter des exoplanètes et de l'origine de la vie, de l'archéologie galactique et de la résolution grand angle.

Thierry Coulhon, président de PSL et ancien directeur de l'Institut des sciences mathématiques à l'ANU de 2012 à 2014, a déclaré que le nouvel accord d'engagement favoriserait les échanges dynamiques et la recherche collaborative.

"Cet engagement signé par une université française IDEX en Australie souligne les opportunités créées par le remodelage du paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche en France pour la collaboration internationale", a-t-il déclaré.

"Une telle collaboration est essentielle pour être compétitif à l'échelle mondiale, lorsque la taille compte pour atteindre les objectifs. Notre partenariat avec ANU caractérise ce dialogue de haut niveau entre deux universités de premier plan pour favoriser les échanges dynamiques et la recherche innovante."

PSL signera également une lettre d'intention avec l'ambassade de France en Australie pour renforcer la coopération universitaire et scientifique et soutenir la mobilité des étudiants entre la France et l'Australie.

L'Ambassadeur de France en Australie, Son Excellence M. Christophe Lecourtier, a déclaré que l'Ambassade de France en Australie travaillait à l'établissement d'échanges et de partenariats entre l'Australie et PSL.

"Avec des universités de recherche de premier plan telles que PSL, l'ambassade de France en Australie développe un programme d'aide financière complet pour faciliter la coopération franco-australienne pour l'éducation, la recherche et l'innovation", a-t-il déclaré.

"L'ambassade de France en Australie, en partenariat avec PSL, soutiendra la mobilité des étudiants australiens de premier et de troisième cycle vers la France, à travers des stages de recherche en laboratoire et en entreprise."




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2017-3-02






Commentaires

Article sans commentaire.