180 ans d’activité humaine ont causé le changement climatique

Un projet de recherche international a montré que l'activité humaine a provoqué le réchauffement de la planète depuis près de deux siècles, prouvant que le changement climatique induit par l'homme n'est pas seulement un phénomène du XXe siècle.

La chercheuse Nerilie Abram de l'Université Nationale Australienne (ANU) a expliqué que l'étude avait découvert que le réchauffement climatique avait commencé au début de la révolution industrielle et était détectable pour la première fois dans les océans arctique et tropical vers 1830.

"Ce fut une découverte extraordinaire", a déclaré le professeur associé Abram, de l'École de recherche des sciences de la terre de l'ANU et du Centre d'excellence de l'ARC pour les sciences du système climatique.

« C'était un de ces moments où la science nous a vraiment surpris, mais les résultats étaient clairs: le réchauffement climatique auquel nous assistons aujourd'hui a commencé il y a environ 180 ans.

Les nouvelles découvertes ont des implications importantes pour évaluer dans quelle mesure les humains ont fait que le climat s'est éloigné de son état préindustriel, et aideront les scientifiques à comprendre l'impact futur des émissions de gaz à effet de serre sur le climat.

« Dans les océans tropicaux et dans l'Arctique en particulier, 180 années de réchauffement ont déjà provoqué l'émergence d'un climat moyen au-dessus de la variabilité normale des siècles avant la révolution industrielle», a déclaré le professeur Abram.

La recherche, publiée dans Nature, a impliqué 25 scientifiques de toute l'Australie, des États-Unis, d'Europe et d'Asie, travaillant ensemble dans le cadre du consortium international "Past Global Changes 2000" (PAGES 2K).

Le professeur Abram a déclaré que le changement climatique anthropique était généralement considéré comme un phénomène du 20ème siècle parce que les mesures directes du climat sont rares avant les années 1900.

Cependant, l'équipe a étudié les reconstitutions détaillées du climat couvrant les 500 dernières années pour identifier quand la tendance actuelle au réchauffement soutenu a vraiment commencé.

Les scientifiques ont examiné les enregistrements naturels des variations climatiques à travers les océans et les continents du monde.

Ceux-ci comprenaient des histoires climatiques préservées dans les coraux, des décorations de grottes, des cernes et des carottes de glace.

L'équipe de recherche a également analysé des milliers d'années de simulations de modèles climatiques, y compris des expériences utilisées pour le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies, pour déterminer les causes du réchauffement précoce.

Les données et les simulations ont mis en évidence l'apparition précoce du réchauffement vers les années 1830 et ont montré que le réchauffement précoce était imputable à la hausse des concentrations de gaz à effet de serre.

La chercheuse, Helen McGregor, de l'École des sciences de la terre et de l'environnement de l'Université de Wollongong, a déclaré que les humains n'ont provoqué que de légères augmentations du niveau des gaz à effet de serre dans l'atmosphère durant les années 1800.

"Mais le début du réchauffement détecté dans cette étude indique que le climat de la Terre a répondu de manière rapide et mesurable à la légère augmentation des émissions de carbone au début de l'ère industrielle", a déclaré le Dr McGregor.

Les chercheurs ont également étudié les éruptions volcaniques majeures au début des années 1800 et ont constaté qu'ils n'étaient qu'un facteur mineur dans le début précoce du réchauffement climatique.

Le professeur Abram a déclaré que les premiers signes du réchauffement induit par l'effet de serre se sont développés pendant les années 1830 dans l'Arctique et dans les océans tropicaux, suivis peu après par l'Europe, l'Asie et l'Amérique du Nord.

Cependant, le réchauffement climatique semble avoir été retardé dans l'Antarctique, peut-être en raison de la façon dont la circulation océanique pousse les eaux de réchauffement vers le Nord et loin du continent glacé.




Auteur: Odile Smadja
Date de Publication: 2016-8-25






Commentaires

Article sans commentaire.